Le clown en scène

 

 

 

 

 

Tous voulaient me divertir
Moi, qui riait tant avant
Et qui, maintenant n'y arrive plus.
Pourtant, cela a l'air facile
Je n'arrive même plus à me forcer.
Alors, les autres essaient toujours.

J'avais beau rire de l'amour.
Aujourd'hui, j'apprends à en pleurer.
Je me sens seule comme sur une île.
Je me promène parmi les rues.
Je suis devenue insensible aux enfants.
Et tous m'empêchent de partir.

Je suis comme le clown nu
Qui divertit les autres et fait rire
Et finit par s'oublier.
le clown qui cache sa mélancolie lourde
Derrière son visage blanc.
Mais dès qu'il quitte la scène en vrille,

Il quitte son masque de scène forcé
Pour laisser libre cours
A ses pleurs si bouleversants
Auxquels nous ne pourrions qu'en souffrir.
Il marche comme sur un fil,
C'est alors qu'il se préfère sur scène ému.

Il transforme les mauvais jours
En un merveilleux printemps.
Console les pleurs d'une petite fille
Et il revit dès qu'il la voit sourire.
Or, peut-être l'a-t-il su
Que sur scène, ses problèmes étaient oubliés ?

 

Avril 1987

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site